_M0A7817Yoga Sutras – Chapire III – Vibhuti Padah
3.26 Méditer sur le soleil donne la connaissance du monde visible.
3.27 Méditer sur la lune donne la connaissance intuitive du monde.
3.29 Méditer sur la zone du nombril fournit la conscience du corps.
3,30 Méditer sur la gorge permet de maîtriser la faim et la soif.
3.31 Méditer sur la poitrine apporte stabilité et calme.
3,32 Méditer sur la lumière au sommet du crâne aide à apercevoir les êtres de progrès.
La méditation est une pratique de toute l’attention, surtout à la respiration. C’est aussi un exercice de sensibilisation globale, c’est-à-dire, dans la méditation, nous voulons être pleinement conscients et présents à chaque moment, observant notre corps et l’ambiance autour de nous, sans nous laisser emporter par nos pensées. La méditation est une pratique spirituelle qui stimule l’attention et la conscience du moment présent. Quand nous réussissons la méditation, notre esprit est plus stable et calme.
La plupart du temps nous sommes transportés ou dominés par nos pensées ou nos sentiments. Il s’avère que nous avons tendance à croire que nous sommes ces pensées, ces émotions. La méditation est cet état d’être, tout simplement, une pure expérience sans interférence du corps ou de l’esprit. C’est une condition naturelle, à laquelle nous avons oublié l’accès.
Méditer signifie « devenir témoin » simplement observer les pensées, les émotions et les sensations physiques qui font partie de nous. Il s’agit d’un processus à ne pas identifier à la personnalité objective avec l’égo.
La pratique de la méditation nous permet de nous redécouvrir, de voyager dans notre intimité, et nous pouvons observer notre corps et notre esprit, jusqu’à ce que nous devenons des témoins, les observateurs de nous-même.
Nous sentons notre inspiration et notre expiration de plus en plus profondes. En les allongeant nous nous sentons en équilibre, calmes, peut-être dans un stade neutre. Nous n’entendons plus rien. Nous avons la sensation de stopper nos pensées. Cette sensation est de plus en plus profonde. La méditation supprime l’agitation dans notre souffle et dans notre vie.
J’aime méditer assise sur un coussin ou même sur un fauteuil, les yeux fermés, pendant quelques minutes. Je fais un inventaire de tout mon corps, des pieds à la tête. Ensuite, dans ma tête, j’observe mon esprit, mon intelligence, mes pensées qui ne cessent jamais. Observant mon corps et ce qui se passe dans ma tête, je sens que j’existe et ce que je suis. Je suis mon souffle, je suis mon corps, je suis mon esprit, je suis un être à part entière.
Combinant la méditation à l’écoute et à la réflexion je trouve la reconnaissance, une sorte de changement dans la façon dont je me vois. J’apprends à accepter mon intégrité et ma plénitude. Je ne me sens plus limitée et incomplète, c’est qui est très rassurant. Grâce au processus de compréhension et d’assimilation, je comprends que je suis un individu, l’existence d’un Tout, et en même temps je suis ma relation avec moi-même et avec ce Tout.
Je médite et je ressens l’activité de mon système nerveux sympathique baisser. Ainsi que mes battements de cœur, mon flux de sang et mon métabolisme ralentissent. La méditation augmente la production d’endorphines et réduit la production de cortisol dans mon corps. La production d’adrénaline et de radicaux libres est aussi réduite. Je deviens plus réactive et capable de mieux gérer les pressions de la vie quotidienne. La méditation augmente la vitesse de mon raisonnement, ma compréhension et ma capacité d’apprentissage. Le simple fait d’être et d’observer me rend possible la transcendance de la conscience ordinaire en plus d’augmenter mon sentiment de communion avec le Tout.
Et vous, comment vivez-vous l’expérience de la méditation ? Dites-nous tout, partagez avec nous vos points de vue et vos questions en laissant un commentaire sur cet article. Si vous l’avez aimé n’hésitez pas à le liker et à le partager !