FullSizeRender(2)

En cas de fatigue à n’importe quel moment de la journée, intuitivement nous lions cette sensation à l’usage du corps physique en raison de l’excès de travail, de stress ou même de l’absence d’activité. Ce raisonnement nous éloigne d’une cause très probable de la fatigue : le fait de ne pas respirer correctement.

Eh, oui. À travers la respiration correcte et bien rythmée comme la musique nous contrôlons le flux d’énergie vitale, qui synchronise corps, mental et esprit.

Trouvez un endroit calme et tranquille, soyez de préférence assis et entrainez-vous à respirer profondément par le nez les yeux fermés. Concentrez-vous uniquement sur cette longue respiration tout en relaxant complètement votre corps. Maintenez cet exercice en prenant conscience de vous ici et maintenant. Observez votre respiration, laquelle vous pouvez contrôler et aussi ralentir les fluctuations du mental. L’air chaud qui rentre par les narines gonflant le ventre, la cage thoracique et les clavicules vous fait du bien et vous n’avez plus envie de dialoguer avec les pensées qui vagabondent dans votre tête.

Respirer c’est faire de la poésie puisqu’elle ouvre l’espace dans la cavité centrale du corps où l’énergie vitale, le prana, doit circuler. «Tout ce qui se meut dans l’univers manifeste prana : grâce au prana, le vent souffle, la terre tremble, la hache s’abat, l’avion décolle, l’étoile explose et le philosophe pense. Le prana est universel. Nous existons dans un océan de prana dont chaque être vivant est un tourbillon.»
André van Lysebeth

La respiration est une manière de gérer les émotions négatives. D’une façon symbolique, elle peut être considérée comme une offrande à soi-même, puisque nous offrons l’inspiration à l’expiration et vice-versa. Elle sert à éliminer, dépurer, transcender ce qui ne nous convient pas. J’inspire profondément l’énergie pure et j’expire lentement tout ce qui me tracasse, ainsi nous dynamisons l’énergie vitale.