1516095_524770497683674_355192018_nLes indiens de l’Amérique du Nord appellent les arbres « le peuple debout». Comme les hommes, ils sont vivants et dotés d’une forme de conscience, mais contrairement à ces derniers ils sont immobiles et restent leur vie durant enracinés au même endroit. L’arbre est le lien entre le Ciel et la Terre : il est nourri par sa mère, la Terre, et reçoit l’énergie de son père, le Soleil. Il est le gardien de la planète, dont il purifie l’atmosphère en absorbant le gaz carbonique et en rejetant de l’oxygène. Les arbres sont sensibles à tout ce qui les entoure et une source de sagesse pour ceux qui savent les écouter.

Les arbres symbolisent la psyché humaine dans la mesure où leur tronc représente le moi conscient, les racines le moi subconscient, les racines profondes l’intelligence profonde au niveau de l’inconscient. Les branches et feuilles possèdent des caractéristiques quasi divines puisqu’elles représentent un moi supraconscient ; la sève, à son tour, symbolise la force de vie, le prana, en nourrissant chaque couche te niveau d’existence lorsqu’elle monte des racines jusqu’au sommet.

L’arbre, d’un point de vue botanique, est un type biologique majeur chez les plantes. Les arbres sont remarquables par leur longévité et leur taille. Lorsqu’ils sont groupés, les arbres constituent les forêts. Les arbres, les arbustes et les buissons sont cultivés également dans un but ornemental dans les parcs, les jardins et le bord des routes. Parmi les arbres et les buissons, certains sont cultivés pour leurs fruits ou pour leur bois.

En yoga la posture de l’arbre ou Vrkasana ne présente pas beaucoup de difficulté si ce n’est qu’elle demande un certain sens d’équilibre. Elle est également appelée « Salutation sur une jambe » (Eka-pada-pranamâsana). Il s’agit d’une posture très puissante et qui accroît la confiance en soi, l’enracinement et la détermination. Pour réussir un bel arbre, des conseils à ne pas négliger :

  • Placez-vous en Tadâsana (posture de la Montagne) : debout, pieds joints, bras le long du corps.
  • Harmonisez le poids entre la droite et la gauche, entre la face interne et externe de chaque talon.
  • Faites quelques oscillations afin de trouver l’endroit où vous êtes debout avec le moins d’effort possible.
  • Prenez conscience de la force de la jambe qui sera celle de l’appui, pensez à son « enracinement » en appuyant bien toute la plante du pied sur le tapis.
  • Fixez un point sur le sol (à environ 1,5 m) ou pointez le regard devant vous.
  • Aidez-vous de la main pour amener le talon en haut de la cuisse opposée, à l’intérieur près du périnée.
  • Ou à la hauteur qui vous convient.
  • Dirigez le genou de la jambe pliée vers le côté en veillant à ce qu’il ne parte pas sur le devant.
  • Égalisez la pression entre la face interne de la cuisse et le pied, ce qui facilite l’étirement de la colonne vertébrale vers le haut.
  • Gardez le bassin bien droit vers l’avant (n’effectuez pas de torsion).

da24b71adf48d1a8fd037c3dd807e30e 12002541_10206942291449245_8945254634462526709_oOuvrez les bras latéralement, paumes tournées vers l’avant, dans un geste d’accueil.

  • Puis joignez les mains coudes au corps devant la poitrine: la Prière (Namaskar).
  • Égalisez la pression entre les deux paumes.
  • Il existe plusieurs variantes pour la position des bras, la plus classique étant de les lever au-dessus de la tête, paumes jointes, Twister ou fléchir latéralement le torse vers la direction du genou fléchi, etc.
  • Vous pouvez aussi lever les bras devant vous ou sur les côtés, paumes tournées vers le ciel. Il est alors possible d’y adjoindre des Mudrâ.

 

Comment préférez-vous vous mettre en arbre ? Quelles sont vos variations fétiches ? Ajoutez-vous une touche personnelle à votre arbre ? Partagez vos expériences avec nous ! Namaste.

Enregistrer