019ce6a989bb44262a66dd974683b5b77e3690655eCe n’est qu’en vivant dans le présent que nous pourrons ressentir la présence vivante qui n’est pas hors d’atteinte mais en nous-mêmes à chaque instant d’un présent éternel.

Parfois nous nous laissons envahir par le quotidien, les soucis, le manque de temps et nous nous trouvons tout de suite débordés. Nous nous accommodons sur les habitudes quotidiennes qui nous rassurent. C’est vrai qu’elles nous permettent d’être aussi organisés. Le difficile c’est de se rendre compte qu’elles nous coupent de nous-mêmes lorsque nous nous y accrochons très fort.

Et si nous prenons un peu de recul vis-à-vis de cette situation ? l ne s’agit pas ici de bousculer son mode de vie mais de prendre conscience de tous ces gestes effectués machinalement.

Lorsque nous sommes en harmonie profonde avec le monde, les actes de la vie courante ne sont pas perçus comme un fardeau mais plutôt comme un amusement. Alors, autant en prendre notre parti et aborder le monde avec une petite dose de curiosité et d’humour pour ouvrir la porte à l’extraordinaire ! Soyons légers, ne prenons pas les chose au tragique et rions de nous-mêmes, puisque le rire, l’humour, les mots d’esprit sont peut-être l’expression d’une joie divine, d’une perception directe du monde.

Faisons attention à ne pas achever les tâches quotidiennes comme des robots. Faire plusieurs choses à la fois risque de tout gâcher et surtout de négliger le soin.

Rejetons la routine, qui édifie sans aucun doute la tristesse, que nous devons bannir de nos vies.

Alors, avez-vous fait ce « ménage de printemps » dans votre vie ? Souhaitez-vous partager votre vécu avec nous ? N’hésitez pas ! Namaste.